6 aliments qui déclenchent vos fringales et vous font prendre du poids

Faisons une petite expérience de conditionnement pavlovienne. Répétez ces mots à haute voix : Chips Ahoy, Oreos, Milanos.

Maintenant, soyez honnête, qui a l’eau à la bouche ? Qui n’a pas aussi envie d’un verre de lait froid ? Le simple fait de penser à ces desserts bien-aimés commence à chatouiller les zones de récompense de votre cerveau avec une dose de dopamine.

Comme le chocolat, l’alcool et le shopping, les cookies sont des exemples classiques de stimuli agréables qui animent nos comportements. Ils murmurent à notre hypothalamus, l’ancien centre de récompense de notre cerveau, que nous en avons besoin pour survivre, même si ce n’est pas le cas. Et nous ne le faisons pas. Mais essayez de vous dire cela lorsque vous êtes trois cookies dans une pochette de Thin Mints.

Nous ne sommes certainement pas contre une indulgence de temps en temps, nous disons simplement qu’il faut faire attention là-bas dans le monde des collations. Le monde regorge de centaines d’aliments qui augmentent le poids corporel et qui peuvent déclencher vos envies de plus en plus.

Voici un échantillon des pires aliments qui provoquent des fringales insatiables et peuvent vous faire prendre du poids. Pour en savoir plus, ne manquez pas 5 façons d’arrêter les envies de sucre avant qu’elles ne commencent, dit la diététiste.

« En règle générale, les aliments hyper-transformés riches en calories, en sucres ajoutés, en sel et en graisses saturées sont les pires déclencheurs de fringales », explique le diététiste, Mary Wertz, Dt.P., diététicienne sportive certifiée et consultante pour Mom Loves Best. Des exemples d’aliments hyper-savoureux et hyper-transformés comprennent les sodas et autres boissons sucrées, les bonbons, les glaces, les hot-dogs, les frites, les pizzas surgelées et les beignets.

Pourquoi reculez-vous quelques secondes après avoir terminé une assiette de spaghetti ? Même raison pour laquelle vous ajoutez plus de porte-bonheur à votre bol lorsqu’il reste du lait. Les glucides raffinés ne satisfont pas la faim très longtemps car ils manquent de fibres, dit Wertz. Et, dans le cas de nombreuses céréales en boîte, elles sont enrobées de sucre. Les sucres ajoutés et les glucides raffinés envoient votre glycémie à travers le toit. Vous aurez besoin de manger plus pour vous sentir rassasié. Et les calories supplémentaires finiront probablement sous forme de graisse viscérale dans votre abdomen.

Croquez dans un beignet à la gelée ou dans une Boston Crème et vous obtenez une explosion de saveurs et, dans le cas de la Boston Crème, une onctuosité très agréable. Cette sensation en bouche « se traduit par un pic de sensations positives de plaisir, nous donnant envie de plus », déclare un nutritionniste diététiste. Blanca García, RDN, spécialiste de la nutrition pour Canal Santé. « Lorsque nous consommons ces aliments hyper savoureux, les neurones de la région de récompense de notre cerveau deviennent très actifs. » Garcia dit que nous sommes particulièrement vulnérables à ces sentiments lorsque nous sommes stressés ou ressentons des émotions négatives. Ils sont comme un baume sur une plaie. « Ces aliments peuvent stimuler la libération d’hormones métaboliques, de stress et d’appétit telles que l’insuline, le cortisol, la dopamine, la leptine et la ghréline, qui jouent toutes un rôle dans les fringales. »

Candy est un autre bonbon qui est connu pour déclencher le désir de continuer à faire éclater des pilules de plaisir comme Gumi Bears et M&M’S dans votre bouche, dit Wertz. Certains bonbons à base de sirop de maïs à haute teneur en fructose peuvent être les pires à manger si vous êtes préoccupé par votre poids. (Besoin d’aide ? Essayez le meilleur aliment qui écrase les envies de sucre.) Des études animales suggèrent que la consommation de fructose provoque une résistance à la leptine et favorise le développement de l’obésité. La leptine est une hormone qui supprime l’appétit ou augmente l’utilisation de l’énergie par le corps. La résistance à la leptine provoque une sensation de faim constante même en cas d’apport alimentaire adéquat. Dans une étude, des rats nourris avec un régime riche en fructose ont développé une résistance à la leptine. Ensuite, lorsqu’ils sont passés à un régime riche en graisses, ils ont continué à trop manger et sont devenus obèses par rapport aux rats qui ont mangé un régime sans fructose, puis ont été remplacés par le même régime riche en graisses.

Avez-vous déjà avalé une demi-pinte de crème glacée au caramel salé lors d’une publicité télévisée et avez-vous eu du mal à arrêter de manger? Blâmez votre point de bonheur. « Le point de bonheur est la combinaison parfaite de douceur, de salé et d’onctuosité qui rend les aliments irrésistibles », déclare la diététiste Jennifer May, B.Sc.S.Sydney (Australie) City Nutritionist et auteur de Santé et bonheur à l’état pur : 8 semaines pour changer votre vie. Une étude animale en Neurosciences naturelles ont découvert que les aliments riches en calories, à la fois gras et sucrés, incitaient les rats obèses à trop manger de manière compulsive. Les scientifiques du Scripps Research Institute en Floride ont rapporté que les aliments très appétissants provoquaient une libération de dopamine neurochimique de bien-être, produisant le même effet que la cocaïne ou l’héroïne provoque dans le centre de récompense du cerveau. De plus, les chercheurs ont noté que, similaire à l’effet des drogues addictives, plus les rats consommaient de cet aliment, plus ils devaient en manger lors d’occasions ultérieures pour obtenir le même niveau de satisfaction, ce qui est une réponse similaire aux drogues addictives. .6254a4d1642c605c54bf1cab17d50f1e

Même la poussière d’orange que ces collations salées laissent sur vos doigts fait appel à nos désirs hédonistes. Mais il y a quelque chose de plus dans bon nombre des croustilles les plus épicées, comme les Flamin’ Hot Cheetos, que certains considèrent comme l’un des grignotines salées les plus addictives du rayon des grignotines. Le poivre de Cayenne dans l’assaisonnement Hot Cheetos crée une agréable sensation de brûlure qui déclenche une libération à court terme d’endorphines dans notre corps. Lorsque la chaleur et les endorphines diminuent, nous désirons à nouveau cette sensation, alors nous mangeons plus. Les Cheetos chauds et autres frites savoureuses contiennent également du glutamate monosodique (MSG), un exhausteur de goût qui offre une saveur savoureuse connue sous le nom d’umami, similaire à la viande cuite. Le MSG est connu pour stimuler les récepteurs du glutamate dans les papilles gustatives.

Jeff Csatari

FAQ

Comment Ă©viter les fringales ?

Pour éviter les fringales, il est important de manger des repas équilibrés et riches en nutriments pour rester rassasié. Il est aussi conseillé de boire beaucoup d'eau tout au long de la journée pour maintenir une sensation de satiété.

Prendre des en-cas sains comme des fruits ou des noix peut également aider à prévenir les fringales entre les repas. Enfin, il est recommandé de pratiquer régulièrement une activité physique pour contrôler son appétit et limiter les envies impulsives de grignoter.

Quels aliments manger pour stopper les fringales ?

Pour stopper les fringales, il est recommandé de privilégier des aliments riches en fibres et en protéines comme les fruits, les légumes, les noix et les légumineuses. Ces aliments permettent de vous sentir rassasié plus longtemps. Il est également important de bien s'hydrater en buvant suffisamment d'eau tout au long de la journée pour éviter les envies de grignotage.

Evitez autant que possible les aliments trop sucrés ou trop gras qui peuvent accentuer la sensation de faim.

Existe-t-il des méthodes pour lutter contre les fringales ?

Oui, il existe des méthodes pour lutter contre les fringales. Parmi celles-ci, on peut citer la pratique régulière d'une activité physique pour se distraire et réduire ses envies de grignotage. Il est également conseillé de manger des repas équilibrés et nutritifs afin de rester rassasié plus longtemps.

Enfin, il est recommandé de boire beaucoup d'eau pour éviter la confusion entre soif et faim.

RĂ©gimes