Le défibrillateur (DAE)

Qu’est-ce qu’un défibrillateur ?

Le défibrillateur automatisé externe (DAE) sert à aider à sauver des vies en cas d’arrêt cardiaque soudain (ACS). Le DAE est l’appellation française d’un défibrillateur.

C’est un appareil médical qui est connecté à la victime d’un ACS grâce à des électrodes de défibrillation jetables. Il analyse le rythme cardiaque et détecte immédiatement si un choc est nécessaire. Les invites vocales et visuelles du DAE aident le sauveteur tout au long de la réanimation. Le ou les chocs administrés peuvent restaurer le rythme cardiaque de la victime.

Les DAE sont très précis et vraiment faciles à utiliser. Avec ou sans formation, n’importe qui peut utiliser un DAE en toute sécurité.

Un DAE peut être :

  • DSA : Défibrillateur Semi-Automatique (choc déclenché en appuyant sur un bouton)
  • DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique (l’appareil délivre le choc sans l’intervention du secouriste)

Comment fonctionne un DAE ?

En général, il fonctionne sur piles pour être mobile et est constitué au minimum :

  • d’un bloc électrique permettant de délivrer un courant électrique calibre en durée, en forme et en intensité,
  • d’un moyen de transmission de l’influx électrique vers le patient, grâce à deux électrodes conductrices (reliées au bloc électrique par un câble) adhésives placées sur la poitrine,
  • d’une pile lui assurant une autonomie plus ou moins important en fonction de la puissance de celle-ci.

Les défibrillateurs ont un fonctionnement intuitif, ce qui signifie que la personne qui va porter secours n’a pas besoin d’avoir reçu une formation officielle pour s’en servir. Ils délivrent des instructions vocales et aussi écrites sur l’écran de l’appareil, étape par étape, et contiennent souvent des pictogrammes pour vous guider tout au long du processus.

Si vous pressentez que la personne à qui vous venez en aide est victime d’un arrêt cardiaque soudain, appelez immédiatement le 112. Mieux encore, demandez à un témoin de les appeler pendant que vous utilisez le défibrillateur.

Pour commencer le sauvetage, vous devez soulever le couvercle ou appuyer sur le bouton de démarrage de votre défibrillateur. Il vous demandera d’appliquer les électrodes sur la peau nue du patient, en veillant à les placer dans la bonne position. Les pictogrammes sur les électrodes vous indiqueront où les positionner.

L’appareil va alors recueillir et analyser l’activité électrique du cœur. Le DAE reconnaît automatiquement un rythme qui nécessite un choc. S’il identifie qu’il peut vous aider, il vous signalera d’appuyer sur le bouton « Choc », bien que vous n’ayez besoin d’appuyer sur aucun bouton sur des DAE automatiques. Le choc peut ramener le cœur à un rythme normal.

Si le défibrillateur vous indique qu’aucun choc n’est nécessaire, poursuivez avec la RCP et suivez les instructions de l’appareil jusqu’à l’arrivée des services d’urgence.

L’histoire des DAE

On parle souvent du développement de nouveaux produits innovants, mais on raconte rarement l’histoire des ancêtres des appareils que nous utilisons aujourd’hui.

Quand a-t-on inventé le premier défibrillateur ?

Le premier défibrillateur portable a été inventé à Belfast par Frank Pantridge au milieu des années 1960. Cette version pesait 70 kg et était alimentée par des batteries de voiture. Mais en 1968, Pantridge a créé un appareil ne pesant que 3 kg et, grâce à ses travaux innovants, il était reconnu comme le « père de la médecine d’urgence ».

Cependant, la réponse à la question pour savoir « qui a inventé le défibrillateur ? » nous ramène en réalité à la fin du XVIIIe siècle.

Dès 1775, les scientifiques faisaient des expériences avec des poulets pour prouver que l’on pouvait réanimer et arrêter les cœurs avec l’électricité. Plus d’un siècle plus tard, les physiologistes suisses Jean-Louis Prévost et Frédéric Batelli ont démontré que l’électricité pouvait réanimer le cœur des chiens. Et dans les années 1925, William B. Kouwenhoven a effectué des recherches sur la défibrillation et la RCP chez des rats aux États-Unis.

Ce n’est qu’en 1947 que la défibrillation a été réalisée pour la première fois avec succès sur un homme, par un chirurgien du nom de Claude Beck. Il opérait un garçon de 14 ans lorsque le patient a souffert d’une fibrillation ventriculaire ; et après deux chocs électriques, son cœur a recommencé à battre. Mais comme il s’agissait d’un scénario très invasif à « thorax ouvert », ce n’était que les balbutiements.

Il a fallu neuf ans de plus pour qu’une défibrillation à « thorax fermé » soit utilisée avec succès sur l’homme, bien que Kouwenhoven ait réussi à réanimer un chien de cette façon en 1954. Puis, en 1978, les premiers DAE ont été équipés de capteurs pour détecter la fibrillation ventriculaire. Enfin, en 2004, Cardiac Science a lancé le premier défibrillateur automatisé externe à accès public.

Législation des défibrillateurs

Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins

Depuis le décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins, toute personne est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe, qu’il soit semi-automatique ou entièrement automatique.

« Art. R. 6311-15 − Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14. »

Proposition de loi adoptée le 13 octobre 2016

La proposition de loi relative au défibrillateur cardiaque adoptée le 13 octobre 2016 établit l’obligation d’installer un défibrillateur automatisé externe (DAE) dans les établissements recevant du public.

« Art. L. 123-5. – Un décret en Conseil d’État détermine les types et catégories d’établissement recevant du public qui sont tenus de s’équiper d’un défibrillateur automatisé externe visible et facile d’accès, ainsi que les modalités d’application de cette obligation.»

« Art. L. 123-6. – Les propriétaires des établissements mentionnés à l’article L. 123-5 sont tenus de s’assurer de la maintenance du défibrillateur automatisé externe et de ses accessoires conformément aux dispositions de l’article L. 5212-1 du code de la santé publique. »

Où devraient être installés les DAE ?

  • dans tous les véhicules de premiers secours et notamment les ambulances, les véhicules de police et de pompiers
  • dans les lieux publics
  • dans les centres commerciaux
  • dans les centres sportifs
  • dans les écoles/collèges/lycées/universités
  • dans les clubs de gym
  • dans les aéroports
  • dans les cabinets de médecins
  • sur les sites touristiques
  • sur les lieux de travail (les bureaux, les magasins, les usines, les entrepôts, les sites de construction…)
  • dans les transports (dans les trains et les avions)

Les DAE sur site sauvent des vies dans les infrastructures sportives

Chaque année, plus de 2 millions de personnes meurent des suites d’un arrêt cardiaque soudain (ACS) dans le monde. Bon nombre de ces accidents se produisent dans des installations sportives où les personnes font de l’exercice. Le principal élément déterminant de la survie des victimes d’un arrêt cardiaque est le temps écoulé avant que le choc de défibrillation ne leur soit délivré. Les défibrillateurs automatisés externes (DAE) ont été spécialement conçus pour assurer une défibrillation en dehors des hôpitaux. Une étude récente a démontré comment l’installation des appareils dans des installations sportives pourrait augmenter considérablement les taux de survie.

L’American Heart Association (AHA) et le Conseil Européen de Réanimation (ERC) recommandent une réponse de défibrillation dans les 5 minutes pour les événements hors hôpitaux et dans les 3 minutes pour les événements à l’hôpital. Actuellement, le temps de réponse entre l’apparition de l’ACS et le premier choc de défibrillation varie considérablement, avec des taux de survie hors hôpitaux d’environ 5 % en moyenne.

Chaque minute supplémentaire qui s’écoule entre l’effondrement et la défibrillation réduit les chances de survie de 7 à 10 % si aucune RCP n’est prodiguée. Même avec une RCP effectuée par un témoin, la diminution du taux de survie est encore en moyenne de 3 à 4 % par minute. La RCP prolonge la période pendant laquelle la défibrillation peut se produire. Mais il est peu probable que la RCP à elle seule puisse sauver le patient.

En 1999, le Piacenza Progetto Vita (PPV) a été créé pour permettre une défibrillation rapide. Le PPV a favorisé l’installation de DAE dans les installations et les infrastructures sportives. Depuis 1999, quelque 725 DAE ont été installés dans la région, dont 207 (28,5 %) dans des infrastructures sportives amateurs.

Les chercheurs ont recueilli des données sur 26 cas d’ACS survenus dans une infrastructure ou une installation sportive depuis 1999.Un DAE sur site était présent dans 15 cas (58 %) et le temps de connexion moyen était d’un peu plus de cinq minutes. Comme prévu, la présence de DAE sur place dans les installations sportives a réduit le temps de connexion. L’étude a révélé que le fait d’avoir un DAE sur place augmentait le taux de survie (93 % dans les DAE sur site contre 9 % dans les installations non équipées).

Le document de recherche a conclu que la présence de DAE sur place est associée à une survie neurologiquement intacte après un ACS lié à l’exercice. Les auteurs de l’étude recommandent fortement la poursuite de l’implantation des DAE dans les infrastructures sportives et les centres de fitness.

Comment choisir un défibrillateur ?

Dans une situation d’urgence, le facteur le plus important en jeu est le temps : chaque seconde compte. Dans le cadre d’une intervention sur un proche, collègue, ami ou membre de la famille, le quotient émotionnel peut faire perdre de précieuses minutes. Lorsqu’un ACS se produit, les chances de survie diminuent de 10 % après chaque minute écoulée sans défibrillation.

Un DAE semi-automatique signifie que le secouriste est en mesure d’appuyer sur le bouton pour administrer le choc à la victime si un rythme choquable a été détecté. Cela peut être avantageux parce qu’il permet aux secouristes de s’assurer que personne n’est en contact avec le corps du patient au moment du choc, car un DAE est incapable de détecter si une autre personne touche le patient. Les DAE semi-automatiques sont souvent privilégiés par le personnel médical qualifié.

Après la mise en place des électrodes et l’analyse du cœur (en s’assurant qu’un rythme choquable a été détecté), un DAE automatique administre le choc au patient sans intervention humaine. Le secouriste doit simplement s’assurer que personne ne touche le patient lorsque le choc est administré. Les DAE automatiques sont souvent privilégiés par les communautés, les écoles, les lieux de travail, etc.

Parce que les défibrillateurs ne sont pas tous les mêmes et parce que la défibrillation précoce est très importante, vous devez bien choisir votre défibrillateur. Voici quelques paramètres que vous devez prendre compte avant l’achat de votre DAE.

  • Assurez-vous que le fabricant est reconnu en tant que spécialiste de produits de classe médicale.
  • Le DAE doit toujours être prêt à l’emploi et facile à utiliser.
  • Un défibrillateur est plus efficace s’il est en mesure de délivrer des chocs en fonction de la corpulence et de la morphologie de la victime pour une efficacité maximale.
  • Selon les recommandations 2015 du Conseil Européen de Réanimation (ERC), les chocs supplémentaires se doivent d’être supérieurs en puissance au choc initial. « Il est recommandé d’envisager d’augmenter le niveau d’énergie, si possible, après un choc inefficace et chez les patients présentant une nouvelle fibrillation. » (source : directives 2015 de l’ERC, page 93).
  • Un bon DAE doit être sensible à la détection des battements du coeur. Le seuil de détection d’asystolie pour les défibrillateurs est le niveau à partir duquel le DAE peut détecter une activité électrique du cœur. Ce seuil est mesuré en microvolts (µV). La valeur recommandée par l’American Heart Association (AHA) est de 150 µV. Plus le seuil de détection d’asystolie est bas, plus le DAE sera en mesure de détecter une très faible activité cardiaque et donc d’administrer un choc si nécessaire le patient est en arythmie choquable, permettant ainsi d’augmenter ses chances de survie.
  • Assurez-vous que votre DAE est muni d’électrodes pré-connectées (lors de la mise en marche du DAE, elles sont déjà connectées à l’appareil) et de préférence, non-polarisées (les électrodes sont interchangeables).
  • Il est préférable que le DAE soit muni d’un dispositif d’assistance à la réanimation cardio-pulmonaire (RCP) efficace. En effet, la RCP est un maillon important de la chaîne de survie. Un dispositif d’aide à la RCP permet de guider l’intervenant lors de la réanimation cardio-pulmonaire et de lui transmettre un retour d’informations. Les directives 2015 de l’ERC et de l’AHA recommandent que l’évaluation de la RCP soit sur la fréquence et la profondeur des compressions, aussi bien que sur le relâchement complet de la cage thoracique.
  • Assurez-vous que votre DAE dispose de l’agrément de la FDA (Food and Drug Administration). Aux Etats-Unis, la FDA est l’autorité chargée de contrôler le marché des DAE et les fabricants de ce type d’appareil. L’agrément de la FDA est un véritable gage de sécurité et de qualité du produit.
  • La pile doit être puissante. En effet, le DAE utilise l’énergie des piles pour réaliser des autotests et garantir d’avoir l’énergie nécessaire pour durer toute une intervention. Plus la puissance sera élevée, plus grande sera l’autonomie de votre DAE. Si vous souhaitez un défibrillateur de qualité, la batterie doit être de qualité médicale. Elle doit durer au moins quatre ans (vérifiez toujours la garantie de la batterie).
  • Vérifiez le coût des consommables (piles, électrodes) et des accessoires (sacoches de transport, boîtiers muraux…).
  • Assurez-vous de la durée de garantie du DAE et des consommables (piles, électrodes) et ce qu’elle couvre.
  • Assurez-vous que le DAE pourra fonctionner facilement dans votre environnement (milieu humide, froid, bruyant…).
  • Vérifiez si le fabricant effectue les mises à jour du défibrillateur gratuitement, en fonction des changements des directives de l’ERC et de l’AHA.
  • Assurez-vous que le logiciel pour le téléchargement de données est gratuit.
  • Assurez-vous que le défibrillateur est bilingue (français/anglais).

★★★★★