Attention toutefois à l'interprétation qui pourrait-être donnée à ces chiffres en cette période d'ultra-médiatisation du virus de la grippe A H1N1. Il convient donc de les interpréter en tenant de ce contexte un peu particulier.

Le réseau Sentinelles a d'ailleurs déjà précisé que si cet excès de cas peut-être attribuable à la grippe A H1N, on peut aussi penser qu’il s’agit d’un excès de consultations de la part de personnes qui ne seraient pas venues consulter en temps normal, ultra-médiatisation oblige.

Dans le détail, la semaine dernière, les 22 régions françaises avaient dépassé le seuil épidémique. Les incidences les plus élevées ont été notées en : Limousin (1987 cas pour 100 000), Rhône-Alpes (1563), Nord-Pas-de-Calais (1298), Alsace (1194), Languedoc-Roussillon (1158), Champagne-Ardenne (1050), Franche-Comté (1008), Auvergne (1004), Pays-de-la-Loire (981), Poitou-Charentes (961), Lorraine (860), Basse-Normandie (806), Midi-Pyrénées (805), Bretagne (698) et Provence-Alpes-Côte-d’Azur (604).

Olivier Mahieu, étudiant en médecine avec Sentinelles - Image © DR - Sentinelles situation grippe clinique semaine 49