7 choses qu’Oliver Sacks nous a apprises sur le cerveau et la vie

Oliver Sacks, MD, est décédé à 82 ans d’un cancer de l’œil rare qui s’était propagé à son foie. Dans ses essais et 13 livres, le Dr Sacks nous a aidés à comprendre les mystères de la condition humaine, à travers des histoires de cas convaincantes d’hommes et de femmes vivant avec des pépins dans leur cerveau. (Le Dr Sacks lui-même a lutté contre la cécité faciale.) Peut-être que l’un de ses livres les plus célèbres est Réveils, qui a inspiré un film mettant en vedette Robin Williams et Robert De Niro.

À la mémoire du « poète lauréat » de la médecine, voici quelques-unes de ses missives les plus émouvantes sur la vie, la mort et tout le reste.

7 choses qu’Oliver Sacks nous a apprises sur le cerveau et la vie

Sur le fonctionnement interne du cerveau

« Le cerveau est plus qu’un assemblage de modules autonomes, chacun crucial pour une fonction mentale spécifique. Chacune de ces zones fonctionnellement spécialisées doit interagir avec des dizaines ou des centaines d’autres, leur intégration totale créant quelque chose comme un orchestre extrêmement compliqué avec des milliers d’instruments., un orchestre qui se dirige tout seul, avec une partition et un répertoire en constante évolution. » L’oeil de l’esprit, 2010

Sur les troubles neurologiques

« En examinant la maladie, nous acquérons de la sagesse sur l’anatomie, la physiologie et la biologie. En examinant la personne malade, nous acquérons de la sagesse sur la vie. » L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau et autres récits cliniques, 1985

Sur la norme

« Les gens feront leur vie selon leurs propres conditions, qu’ils soient sourds, daltoniens, autistes ou autre. Et leur monde sera tout aussi riche, intéressant et plein que notre monde. » Le pouvoir de l’apprentissage conscient, 2016

Sur le pouvoir de guérison de la musique

« J’ai vu des patients profondément déments pleurer ou frissonner en écoutant de la musique qu’ils n’avaient jamais entendue auparavant, et je pense qu’ils peuvent éprouver toute la gamme de sentiments que nous autres, et que la démence, du moins à ces moments-là, est aucune barrière à la profondeur émotionnelle. Une fois que l’on a vu de telles réponses, on sait qu’il y a encore un soi auquel faire appel, même si la musique, et seule la musique, peut faire l’appel. Musicophilie : Contes de la musique et du cerveau2007

Sur le vieillissement

« On a eu une longue expérience de la vie, non seulement de sa propre vie mais aussi des autres. On a vu des triomphes et des tragédies, des booms et des récessions, des révolutions et des guerres, de grandes réalisations et de profondes ambiguïtés aussi. On a vu de grandes théories s’élever, seulement pour être renversé par des faits têtus. On est plus conscient de l’éphémère et, peut-être, de la beauté. À 80 ans, on peut avoir une vision à long terme et avoir un sens vivant et vécu de l’histoire qui n’était pas possible à un âge plus précoce. Le New York Times2013

Sur la fugacité de la vie

« Il y a quelques semaines, à la campagne, loin des lumières de la ville, j’ai vu tout le ciel poudré d’étoiles (selon les mots de Milton) ; un tel ciel, je l’imaginais, ne pouvait être vu que sur de hauts plateaux secs comme celui-là. de l’Atacama au Chili (où se trouvent certains des télescopes les plus puissants du monde). C’est cette splendeur céleste qui m’a soudain fait réaliser à quel point il me restait peu de temps, de vie. Mon sens de la beauté du ciel, de l’éternité, était inséparablement mélangé pour moi avec un sentiment de fugacité « et de mort ». Le New York Times2015

En mourant

« Quand les gens meurent, ils ne peuvent pas être remplacés. Ils laissent des trous qui ne peuvent être comblés, car c’est le destin « le destin génétique et neuronal » de chaque humain d’être un individu unique, de trouver son propre chemin, de vivre sa propre vie, mourir de sa propre mort. Je ne peux prétendre être sans peur. Mais mon sentiment prédominant est celui de la gratitude. J’ai aimé et j’ai été aimé ; on m’a beaucoup donné et j’ai donné quelque chose en retour ; j’ai lu, voyagé et pensé et écrit. J’ai eu des relations avec le monde, les relations particulières des écrivains et des lecteurs. Par-dessus tout, j’ai été un être sensible, un animal pensant, sur cette belle planète, et cela en soi a été un privilège et une aventure énormes. . » Le New York Times2015

FAQ

Quel est le livre d'Oliver Sacks intitulé "Des yeux pour entendre" ?

Le livre d'Oliver Sacks intitulé "Des yeux pour entendre" est une exploration fascinante du lien entre la perception visuelle et auditive chez les personnes atteintes de troubles neurologiques. L'auteur met en lumière des cas cliniques poignants et intrigants, démontrant comment le cerveau humain peut compenser un sens déficient en amplifiant d'autres sensations. À travers ces récits captivants, Oliver Sacks nous invite à repenser notre compréhension de la perception et de la cognition.

Ce livre offre une perspective unique sur la diversité et la plasticité du cerveau humain.

Où peut-on trouver le fichier PDF du livre "Gratitude" écrit par Oliver Sacks ?

Le fichier PDF du livre "Gratitude" écrit par Oliver Sacks peut être trouvé sur des plateformes de téléchargement légal telles que Amazon, Kobo ou Google Play Livres. Il est également possible de consulter le site web de la maison d'édition qui a publié l'ouvrage pour vérifier s'il est disponible en format numérique.

Enfin, certaines bibliothèques en ligne proposent parfois des ebooks à emprunter gratuitement pour une durée limitée.

Que raconte le livre "L'homme qui prenait sa femme pour un chapeau" de Oliver Sacks ?

"l'homme qui prenait sa femme pour un chapeau" est un livre qui relate des études de cas cliniques menées par le neurologue Oliver Sacks. Il y raconte des histoires poignantes de patients souffrant de troubles neurologiques rares, mettant en lumière l'incroyable plasticité du cerveau. L'auteur explore les limites de la perception et interroge la complexité de notre réalité subjective.

Ce livre captivant nous pousse à réfléchir sur la nature de l'identité et les mystères de la conscience humaine.

    • Le cerveau est un orchestre complexe d'interactions
    • Les troubles neurologiques peuvent nous enseigner sur la vie
    • Chacun vit sa vie selon ses propres conditions, riches et pleines
    • La musique a un pouvoir de guérison incroyable sur le cerveau
Bien-être cerveau