Les bienfaits des aubergines sur la santé

Les aubergines, l’un des rares légumes violets que vous trouverez sur un marché grand public, ne sont pas très populaires auprès des consommateurs. En fait, ils ne se classent même pas parmi les 20 meilleurs légumes vendus aux États-Unis. Mais après avoir lu les avantages nutritionnels de l’aubergine, vous voudrez peut-être augmenter votre consommation. Voici la vérité sur cette plante quelque peu mystérieuse et des moyens simples de l’intégrer à votre routine alimentaire quotidienne.

Valeur nutritive de l’aubergine

Une tasse d’aubergines en cubes ne fournit que 20 calories, mais offre des nutriments importants. Les anthocyanes, les pigments qui donnent aux aubergines leur teinte violette, ont des propriétés antioxydantes liées à la protection contre l’inflammation et l’obésité. Une autre, appelée nasunine, est particulièrement efficace pour repousser les radicaux libres et protéger les cellules des dommages pouvant entraîner un vieillissement prématuré et des maladies. Cela peut être particulièrement vrai dans le cerveau, faisant de l’aubergine un aliment important pour la protection contre les maladies neurodégénératives, telles que la maladie d’Alzheimer.

L’acide chlorogénique de l’aubergine soutient l’immunité grâce à ses activités antimicrobiennes et antivirales. Et une tasse d’aubergine fournit également environ 10 % de l’objectif quotidien de manganèse, un minéral qui aide à produire du collagène et à favoriser la santé de la peau et des os. Le légume fournit de plus petites quantités de folate et d’autres vitamines B, de potassium et de vitamines C et K.

Bienfaits de l’aubergine

En plus des antioxydants, des nutriments et des fibres que les aubergines fournissent, elles peuvent offrir une protection contre le principal tueur d’hommes et de femmes aux États-Unis : les maladies cardiaques. Il a été démontré que les anthocyanes d’aubergine aident à réduire la raideur artérielle et la pression artérielle centrale chez les femmes. La pression artérielle centrale, la pression dans l’aorte, qui envoie le sang du cœur vers le corps, est une mesure prédictive des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Les anthocyanes aident également à prévenir l’oxydation du «mauvais» cholestérol LDL, un précurseur du durcissement des artères, qui peut entraîner une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Glucides dans l’aubergine

L’aubergine est un légume non féculent ou à faible teneur en glucides. Une portion d’une tasse, de la taille d’une balle de baseball, ne contient que 5 grammes de glucides et seulement 2,5 grammes de glucides nets. En plus de favoriser la santé digestive et la régularité intestinale, les fibres d’aubergine aident à réguler les niveaux de sucre dans le sang et d’insuline, et favorisent la perte de poids en stimulant la satiété. Il constitue également une excellente charge lors de la réduction d’autres aliments riches en glucides. Par exemple, servir une tasse d’aubergines en cubes avec une demi-tasse de pâtes penne cuites au lieu de l’inverse permet d’économiser environ 20 grammes de glucides par repas.

Le problème de la morelle

Les aubergines font partie de la famille des solanacées, qui comprend également les tomates, les poivrons et les pommes de terre. Tom Brady évite notoirement ce groupe, en raison des composés qu’ils contiennent appelés alcaloïdes, qui sont liés à l’inflammation. Si vous souffrez d’une affection inflammatoire existante, telle que la polyarthrite rhumatoïde ou l’arthrose, éviter les solanacées peut aider à ne pas exacerber vos symptômes. Mais il n’y a pas de recherche solide pour montrer que les morelles provoquent le développement de conditions inflammatoires.

Il est également important de savoir que la cuisson à la vapeur, l’ébullition et la cuisson aident à réduire la teneur en alcaloïdes des solanacées d’environ 40 à 50 %. De plus, vous perdez les antioxydants anti-inflammatoires et autres nutriments fournis par les solanacées lorsque vous évitez tout le groupe. Si vous avez une inflammation chronique, pensez à essayer une expérience. Sans apporter d’autres modifications à votre alimentation, éliminez les solanacées pendant deux à quatre semaines et surveillez vos symptômes. Si vous remarquez une différence et que les symptômes réapparaissent après les avoir réintégrés à votre alimentation, les minimiser ou les éviter peut être pour vous.

Façons d’apprécier l’aubergine

Lors de la cuisson des aubergines, essayez d’inclure la peau, qui est entièrement comestible, aussi souvent que possible, car elle contient de nombreux nutriments bénéfiques. Vous pouvez rapidement couper en cubes et faire sauter des aubergines sur la cuisinière avec de l’huile d’olive extra vierge, de l’ail, du sel de mer et du poivre noir.

À manger en accompagnement, à ajouter aux salades ou à mélanger avec de la courge spaghetti accompagnée de basilic frais. Coupez les aubergines en rondelles épaisses et faites-les cuire sur le gril, avec d’autres légumes, comme les poivrons et l’oignon. Faites rôtir des aubergines au four sur une plaque à pâtisserie, badigeonnées ou arrosées d’un peu d’huile d’avocat.

Lorsqu’elles sont coupées en deux dans le sens de la longueur, les aubergines peuvent être évidées, combinées avec des ingrédients supplémentaires, comme des haricots et des herbes, et farcies. Lorsqu’elles sont cuites en rondelles plus fines, les tranches d’aubergine peuvent être utilisées à la place des nouilles pour faire des lasagnes aux légumes. Les aubergines rôties restantes peuvent être hachées et réduites en purée (peau et tout) dans une trempette à base d’EVOO, d’ail, de jus de citron, de sel de mer, de poivre, de cumin et de tahini.

L’aubergine est également un excellent ajout aux sautés. Et si vous êtes un mangeur aventureux, essayez d’incorporer l’aubergine dans les desserts, comme le gâteau aux aubergines ou le pouding au « pain » d’aubergines – moins le pain. Faire preuve de créativité!

★★★★★