Le jambon est-il sain ?

Pour de nombreuses personnes, le jambon n’est pas seulement un ingrédient fréquent des sandwichs ou des omelettes, mais aussi un aliment de base des Fêtes. Si vous vous demandez si c’est aussi sain que la volaille, la réponse est non. C’est principalement parce que le jambon, qui est fabriqué en salissant la cuisse de porc, est un type de viande rouge transformée. Surpris? Lisez la suite pour en savoir plus sur les effets sur la santé de ce produit de porc.

Valeur nutritive du jambon

Le jambon est un type de viande rouge qui comprend généralement des conservateurs pour le conserver plus longtemps que la normale. En raison de la manière dont le jambon est transformé, il présente des avantages et des inconvénients pour la santé. Parmi ceux-ci, le jambon :

  • Est une bonne source de nutriments
  • Peut augmenter le risque de cancer et de maladies cardiaques
  • Peut affecter l’espérance de vie
  • Prend un péage sur l’environnement

Nutrition Jambon

La plupart des jambons aux États-Unis sont séchés, ce qui est un processus où le sel, le sodium, le nitrate de potassium, les nitrites ; et parfois du sucre, des assaisonnements, des phosphates et d’autres composés sont utilisés pour conserver la viande, selon le Département américain de l’agriculture (USDA). Bien que ce processus réduise la croissance bactérienne et améliore la saveur du porc, il modifie également le contenu nutritionnel et classe le jambon comme viande transformée.

Selon l’USDA, 3,5 onces de jambon cuit contiennent 139 calories, 5 grammes de matières grasses, 22 grammes de protéines et 1 gramme de glucides. La même quantité, soit environ cinq tranches fines, contient également 1290 milligrammes de sodium, soit plus de la moitié de la valeur quotidienne recommandée, selon la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

Bonne source de nutriments

Le jambon contient quelques nutriments exceptionnels, dont 28 microgrammes de sélénium, selon l’USDA. L’apport nutritionnel recommandé (RDA) pour le sélénium est de 55 microgrammes pour la plupart des adultes, selon les National Institutes of Health. Le sélénium joue un rôle important dans la fonction thyroïdienne et protège les cellules contre les dommages et les infections.

De plus, le jambon est une bonne source de vitamines B. Selon l’USDA, il y a 0,56 milligramme de thiamine (vitamine B1) dans 3,5 onces de jambon. Le RDA pour la thiamine est d’environ 1,2 pour la plupart des adultes, selon les National Institutes of Health (NIH). La thiamine aide à la croissance et au développement des cellules. Le jambon contient également une bonne quantité de niacine (vitamine B3), 5,2 mg d’au moins 14 mg de RDA pour les adultes, selon le NIH. La niacine aide votre corps à transformer les aliments en énergie. Le jambon contient également de bonnes quantités de vitamine B6, qui est importante pour le métabolisme, et de B12, qui aide à garder votre sang et vos cellules nerveuses en bonne santé.

Le jambon contient également une bonne quantité de phosphore. Dans 3,5 onces de jambon, il y a 247 mg de phosphore, plus d’un tiers de ce que le NIH recommande quotidiennement. Le phosphore est un minéral présent dans toutes les cellules de notre corps. Mais surtout, c’est dans les dents et les os.

Malgré les avantages, la raison ultime pour laquelle le jambon n’est pas bon pour votre santé est sa classification à la fois comme viande rouge et viande transformée., et les deux sont connus pour causer les effets néfastes suivants sur la santé.

Peut augmenter le risque de cancer

Les viandes transformées, comme le jambon, sont classées par le Centre international de recherche sur le cancer (IACR) comme cancérogènes pour l’homme, ce qui signifie que des preuves suffisantes indiquent qu’elles causent le cancer colorectal. D’autre part, la viande rouge est classée spécifiquement comme un « cancérogène probable » car elle a été associée à une augmentation des cancers colorectaux, pancréatiques et de la prostate.

Le Fonds mondial de recherche sur le cancer a fait écho à ce sentiment en déclarant qu’il existe des preuves solides que la consommation de viande rouge et transformée est la cause du cancer colorectal. Il est préférable de limiter votre consommation de viandes rouges et transformées à pas plus de trois portions par semaine.

Bien qu’on ne sache pas exactement pourquoi la viande rouge transformée présente un risque de cancer, il existe quelques théories. D’une part, fumer et cuire des viandes à des températures élevées peut libérer des produits chimiques cancérigènes, selon la Harvard TH Chan School of Public Health. De plus, cette étude de 2019 en Nutriments ont suggéré que les nitrates et les nitrites ajoutés pendant le processus de durcissement peuvent former des composés cancérigènes chez l’homme.

Peut augmenter le risque de maladie cardiaque

Certaines recherches suggèrent que la consommation de viande rouge, en particulier de viande rouge transformée comme le jambon, peut augmenter votre risque de maladie cardiaque.

Par exemple, une étude de 2020 publiée dans BMJ ont analysé les régimes alimentaires de plus de 40 000 personnes et ont établi un lien entre la consommation de viande rouge transformée et/ou non transformée et un risque accru de maladie coronarienne. Cela semble également vrai chez les femmes. Une étude publiée en 2020 dans le Journal de l’American Heart Association ont constaté que ceux qui mangeaient de la viande rouge avaient un risque plus élevé de mourir d’une maladie cardiovasculaire.

Une explication potentielle de ce lien : la viande rouge contient des graisses saturées, qui peuvent augmenter le taux de cholestérol LDL, un facteur de risque de maladie cardiaque, selon l’American Heart Association.

Une autre possibilité est que la consommation de viande rouge peut augmenter les taux sanguins de N-oxyde de triméthylamine (TMAO), un produit chimique lié aux maladies cardiaques. Selon une étude de 2019 citée par les National Institutes of Health, ceux qui mangent de la viande rouge semblent avoir trois fois plus de TMAO dans le sang que les personnes qui s’en tiennent à la viande blanche ou qui ne consomment pas de viande..

Enfin, 3,5 onces de jambon contiennent plus de la moitié de l’apport quotidien recommandé en sodium, et un régime riche en sodium est connu pour augmenter le risque d’hypertension artérielle, de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, selon la Harvard TH Chan School of Public Health.

Peut affecter l’espérance de vie

Outre le cancer et les maladies cardiaques, une consommation moindre de viande rouge transformée peut être liée à une espérance de vie plus longue. Une étude publiée en 2021 dans La nutrition ont constaté que moins d’argent est dépensé pour la viande rouge transformée dans un comté, plus l’espérance de vie moyenne dans ce comté est élevée.

Prend un péage sur l’environnement

Le jambon et les autres viandes rouges font partie des aliments les plus nocifs pour l’environnement. L’élevage du bétail contribue à 14,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon les Nations Unies.

Et, même si cela ne semble pas directement lié à votre santé, la santé environnementale et la santé publique sont étroitement liées. Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), la dégradation de l’environnement augmente la propagation des maladies infectieuses, des maladies d’origine hydrique et des maladies respiratoires et cardiovasculaires. En d’autres termes, réduire votre consommation de jambon peut non seulement aider le climat, mais aussi votre santé à long terme.

Un examen rapide

Alors que le jambon augmente le risque de maladies comme le cancer et les maladies cardiaques, la vérité est qu’aucun aliment ne peut faire ou défaire votre santé. Donc, si vous ne pouvez tout simplement pas supporter l’idée de dire au revoir au jambon pour toujours, pensez à le réserver pour des occasions spéciales, selon l’AICR.

Lorsque vous consommez du jambon, associez-le à des aliments liés à la prévention des maladies comme les légumes, les fruits, les grains entiers et les légumineuses (c’est-à-dire les haricots et les lentilles), selon l’AICR. Vous pouvez également échanger une partie de votre charcuterie avec de la volaille fraîche, du poisson ou des alternatives végétales riches en protéines, comme les haricots et le houmous.

★★★★★