La diversification alimentaire : un facteur clé pour prévenir les allergies chez les enfants

  • Introduction précoce d'aliments diversifiés clé pour prévenir allergies chez enfants
  • Etude INRAE : ne pas introduire allergènes avant 10 mois multiplie risque d'allergies alimentaires
  • Diversification alimentaire entre 4 et 6 mois recommandée par Santé publique France
  • Importance de cultiver tolérance alimentaire en introduisant allergènes dès jeune âge

L’introduction précoce d’aliments diversifiés dans le régime alimentaire des enfants pourrait être la clé pour prévenir le développement d’allergies alimentaires, selon plusieurs études récentes. Ces recherches, menées en France, ont mis en lumière l’importance de la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois, y compris l’introduction d’allergènes potentiels tels que les œufs, le poisson, le blé et les produits laitiers.

La diversification alimentaire : un enjeu de santé publique

La diversification alimentaire : un facteur clé pour prévenir les allergies chez les enfants

La diversification alimentaire, ce moment où l’on commence à faire goûter de nouveaux aliments aux bébés, intervient généralement entre quatre et six mois. C’est une étape cruciale dans le développement de l’enfant, qui peut avoir des répercussions sur sa santé à long terme.

  • Cuisinez pour bébé: 100 recettes et conseils pour accompagner la diversification alimentaire

Selon une étude menée par l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), « le fait de ne pas avoir introduit dans l’alimentation à l’âge de 10 mois au moins deux allergènes est associé à un risque multiplié par deux de développer une allergie alimentaire dans les années qui suivent ».

Les Allergènes Alimentaires : Des Ennemis à Introduire Tôt

Les aliments considérés comme allergènes dans ces études sont l‘œuf, le poisson, le blé et les produits laitiers. Les fruits à coque, bien que connus pour leur potentiel allergique, n’ont pas été inclus dans l’étude.

Les chercheurs ont observé que pour un enfant sur dix, au moins deux allergènes majeurs n’avaient pas encore été introduits à l’âge de dix mois. Ces enfants avaient deux fois plus de risques de développer une allergie alimentaire avant 5 ans, comparé à ceux qui ont mangé les allergènes observés avant 10 mois.

Une diversification précoce de l’alimentation est donc conseillée

Ces résultats sont en accord avec les dernières recommandations de Santé publique France, qui préconise depuis 2021 d’introduire tous les groupes d’aliments, y compris les aliments réputés allergènes, dès le début de la diversification, c’est-à-dire entre 4 et 6 mois.

Ces recommandations ont évolué par rapport aux années 1990, où il était conseillé de retarder l’introduction des aliments potentiellement allergisants.

Une Tolérance Alimentaire à Cultiver dès le Plus Jeune Âge

Ces études confirment l’importance de la diversification alimentaire précoce pour prévenir le développement d’allergies alimentaires. Elles soulignent également la nécessité de mettre à jour les recommandations des pratiques alimentaires précoces pour la prévention des allergies. « Ne pas exposer l’enfant à la protéine allergène ne permet pas d’induire la tolérance. Pour induire cette tolérance, il faut au contraire lui faire rencontrer la protéine assez tôt », relève Blandine de Lauzon-Guillain, épidémiologiste et auteure de l’étude. Il est donc essentiel de commencer la diversification et d’introduire les allergènes alimentaires entre 4 et 10 mois, sauf en cas de contre-indication médicale.

  • La diversification alimentaire ? Même pas peur ! avec Cooking for my baby
  • Le guide de la diversification mixte: Diversification classique ou DME ? Faites les deux !
Aliments Bébé Allergies Intolérance alimentaire