7 choses à savoir sur les Troubles de l’Activité et de l’Attention (TDAH) chez les adultes

Lorsque l’on évoque le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), on pense sans doute à un enfant hyperactif courant dans une salle de classe d’école primaire. Mais si le TDAH apparaît souvent dès la petite enfance, selon l’Institut national de la santé mentale, on estime que 4% des adultes en sont atteints.

Beaucoup de gens ont en tête l’image de Dennis la Malice courant dans tous les sens, semant le chaos et la terreur partout où il passe, mais la maladie est la même, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes comme moi, ce sont juste les symptômes qui peuvent être différents.

7 choses à savoir sur les Troubles de l’Activité et de l’Attention (TDAH) chez les adultes

Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le TDAH est un trouble du développement neurologique. Chez les enfants, les symptômes peuvent inclure l’inattention, la rêverie ou un comportement impulsif. On ne sait pas exactement ce qui cause le TDAH, mais il peut être lié à la génétique, à certains facteurs environnementaux (comme l’exposition au plomb) ou à d’autres causes.

Selon le CDC, parmi les adultes diagnostiqués, certains n’ont jamais été diagnostiqués. Chez les adultes, les symptômes du TDAH peuvent se manifester différemment. Par exemple, au lieu d’être hyperactifs, les adultes peuvent être extrêmement agités. Le TDAH chez l’adulte peut affecter la vie quotidienne, entraînant des problèmes professionnels ou relationnels. Ce trouble n’est pas encore totalement compris, et ce manque de compréhension finit par engendrer de nombreux malentendus.

Le TDAH peut s’améliorer à l’âge adulte, mais pas toujours

Selon le CDC, de nombreuses personnes diagnostiquées avec ce trouble pendant l’enfance souffrent également de TDAH à l’âge adulte.

Britney, 29 ans, spécialiste du marketing numérique, qui était hyperactive lorsqu’elle était enfant, se souvient que les parents et les enseignants considéraient l’hyperactivité comme une phase temporaire :

Ma mère a toujours pensé que j’étais une rêveuse. Un professeur a juré que je pouvais entendre des lumières bourdonner ou une horloge faire tic-tac, et que c’est là que mon attention se portait.

Aujourd’hui, certains de ses symptômes ont disparu, mais d’autres persistent : Mon inattention s’est aussi considérablement améliorée. Je suis mieux à même de contrôler où va mon attention et d’éliminer ce qui n’est pas nécessaire. Cependant, mon hyperactivité et mes pensées intrusives ont légèrement augmenté avec l’âge ».

Si beaucoup pensent que le TDAH peut être surmonté, c’est en partie parce que la plupart des gens parviennent à mieux adapter leur mode de vie pour mieux gérer leurs symptômes. En vieillissant, les personnes atteintes de TDAH comprennent mieux le fonctionnement de leur cerveau. Cette compréhension leur permet de savoir comment modifier leurs obligations de travail ou d’étude.

Les médicaments ne sont pas le seul moyen de traiter le TDAH

Dans le cas du TDAH, le centre d’attention du cerveau ne fonctionne pas toujours avec une efficacité maximale. Pour certains patients il est possible de gérer le TDAH sans médicaments : une stratégie consiste à fixer de fausses échéances ou des échéances précoces et à attendre la dernière minute pour terminer les projets. Ce petit moment de stress ou de panique qui se produit alors aide en fait le cerveau à se concentrer davantage.

Une discipline accrue et une routine simplifiée aident également à gérer les symptômes : on peut mettre en place des règles de vie immuables pour vous aider à passer la journée, mais aussi à utiliser votre TDAH à votre avantage.

Une patiente explique : « Je me réveille tous les jours à la même heure. Je ne bois pas. Et j’ai un placard ridiculement organisé à l’excès. Si j’avais un tas de ceintures, de pantalons, de pulls ou autres, je me dirais : ‘Oh, je me souviens de ce pull ! Laura m’a donné ce pull ! Je me demande comment va Laura’ et puis, trois heures plus tard, je serais toujours à la maison.
La routine ne m’empêche de déraper aussi facilement. »

De nombreux patients peuvent bénéficieraient d’un accompagnement psychologique : la thérapie devrait toujours être la première ligne de traitement, et non les médicaments.

Le TDAH révèle une difficulté à se concentrer mais ça reste possible

On peut comparer le TDAH au fait d’avoir 50 pages ouvertes sur un navigateur et de passer de l’une à l’autre. Mais ça n’empêche pas à d’autres moments de parvenir à se concentrer et à se déconnecter du monde.

Les personnes atteintes de TDAH peuvent en fait se concentrer extrêmement bien sur des sujets qu’elles trouvent stimulants et intéressants. C’est lorsque le cerveau s’ennuie que l’esprit commence à vagabonder trop facilement.

Les personnes atteintes de TDAH ne sont ni paresseuses ni stupides

Les personnes atteintes de TDAH ont un QI aussi élevé que les autres. Plusieurs études démontrent l’intelligence des personnes atteintes de TDAH : leur intelligence n’est pas différente de celle d’une personne non diagnostiquée.

Le TDAH peut aussi être aliénant à l’âge adulte

Le TDAH se manifeste généralement lors des interactions avec d’autres personnes : il est difficile pour une personne atteinte de regarder une personne dans les yeux, de se concentrer sur ce qu’elle dit et de lui laisser suffisamment de temps pour s’exprimer avant de passer à la tâche suivante qui me trotte dans votre tête. Pour s’aider à se concentrer il est possible d’essayer de faire plusieurs activités à la fois dans un laps de temps très court.

Vous pouvez également vous sentir très seul. La chose la plus difficile est le sentiment de solitude que le TDAH peut susciter lorsqu’on a l’impression que les gens ne vous comprennent pas, alors que vous traitez seulement les informations différemment des autres.

Le TDAH peut être un atout

Il y a d’énormes avantages à avoir le TDAH, comme la résilience et la capacité de garder son calme en cas de crise.

Une étude publiée dans le Journal des troubles de l’attention en 2009, les étudiants examinés. Les chercheurs ont examiné la résilience psychologique des étudiants atteints de TDAH qui ne prenaient pas de médicaments par rapport à ceux qui n’avaient pas de TDAH. Ils ont constaté que les personnes atteintes de TDAH étaient globalement plus résilientes.

Si vous comprenez l’état du cerveau avec le TDAH, la recherche prend tout son sens. Si vous souffrez de TDAH et que vous arrivez à l’université et que vous vous plongez dans tous ses défis, vous avez dû faire beaucoup de choses et comprendre beaucoup de choses par vous-même.

Les adultes atteints de TDAH ont également tendance à être très créatifs. Beaucoup d’artistes, de musiciens et d’entrepreneurs ont le TDAH. Ce sont aussi de bons preneurs de risques.

L’empathie et la compréhension des autres sont tout

Il est essentiel de prendre conscience des symptômes du TDAH, mais le soutien de la famille et de la société est tout aussi important.

FAQ

Qu'est-ce que le TDAH ?

Le TDAH (Trouble du Déficit de l'Attention avec Hyperactivité) est un trouble neurologique qui se caractérise par une difficulté pour le cerveau à filtrer les informations, ce qui provoque des difficultés d’attention et/ou d’hyperactivité. Les symptômes du TDAH sont généralement présents chez les enfants et peuvent se poursuivre à l'âge adulte. Les personnes atteintes de TDAH ont souvent besoin d'une assistance médicale ou psychologique pour améliorer leur capacité à gérer les symptômes.

Quels sont les symptômes du TDAH ?

Le TDAH (Trouble du Déficit de l'Attention et Hyperactivité) peut se manifester différemment chez chaque individu. Les symptômes comprennent généralement une difficulté à maintenir l'attention, des problèmes d'hyperactivité et d'impulsivité, une agitation mentale ou physique, des difficultés dans la gestion des tâches multiples, un trouble de l'organisation personnelle et un manque de contrôle des émotions..

Comment diagnostiquer le TDAH ?

Le diagnostic du TDAH est un processus complexe qui nécessite une évaluation médicale minutieuse et complète. La première étape consiste à consulter un médecin généraliste ou un pédiatre pour obtenir l'avis d'un professionnel de la santé qualifié.

Il peut vous référer à un spécialiste, tel qu'un neurologue, psychiatre ou psychologue clinique, pour une évaluation plus approfondie. Lors de l'examen, le fournisseur de soins peut se baser sur des tests psychologiques, des questions et des observations pour diagnostiquer le trouble. Les antécédents médicaux familiaux devraient également être pris en compte afin d’aider à confirmer le diagnostic.

Quel est le meilleur traitement pour le TDAH ?

Le traitement le plus efficace pour le TDAH est un traitement multimodal comprenant à la fois des médicaments et des interventions de soutien. Les médicaments peuvent aider à améliorer l'attention et les symptômes du TDAH.

Les interventions de soutien, telles que les thérapies cognitives comportementales, peuvent aider à apprendre aux individus à surmonter leurs difficultés et à améliorer leur attention et leur concentration. Dans certains cas, des programmes d'intervention scolaire spécialisée peuvent être nécessaires afin d'aider les personnes atteintes de TDAH à réussir en classe.

Quel est le meilleur métier pour une personne atteinte de TDAH ?

Le meilleur métier pour une personne atteinte de TDAH est celui qui lui permet de canaliser sa vivacité et son énergie : par exemple, le journalisme, la recherche scientifique ou encore le travail en bibliothèque. Les domaines artistiques tels que les arts visuels ou la musique sont aussi très adaptés à ce type de profil car ils nécessitent une grande créativité et imagination. De plus, des métiers en lien avec des technologies innovantes peuvent être intéressants car ils permettent d'utiliser l'agilité mentale et le besoin d'action naturellement présents chez les personnes touchées par ce trouble.

FAQ

Comment se comporter avec un adulte atteint de TDAH ?

Pour bien se comporter avec un adulte atteint de TDAH, il est important d'être patient et compréhensif face à ses difficultés de concentration. Il est également essentiel de favoriser un environnement calme et structuré pour l'aider à mieux se concentrer.

Encourager la communication ouverte et franche peut également faciliter la gestion des symptômes du TDAH chez l'adulte. Enfin, il est crucial d'éviter les jugements et les critiques, et d'apporter un soutien positif pour aider la personne concernée à gérer son trouble au quotidien.

Où trouver des informations sur le TDAH chez les adultes ?

Pour trouver des informations sur le TDAH chez les adultes, il est recommandé de consulter des sites spécialisés en santé mentale. Les établissements médicaux et les professionnels de la santé peuvent également fournir des renseignements fiables sur ce trouble.

Il est important de se renseigner auprès de sources crédibles pour comprendre les symptômes, les traitements et les ressources disponibles pour aider les adultes atteints de TDAH. Enfin, certains livres et articles scientifiques peuvent approfondir la connaissance sur ce sujet.

Quels livres peuvent m'aider à mieux comprendre le TDAH chez les adultes ?

Il existe plusieurs livres qui peuvent aider à mieux comprendre le TDAH chez les adultes, tels que "Vivre avec un TDAH au quotidien" de Christophe André et Jean-Philippe Lachaux. Ce livre donne des clés pour comprendre les symptômes et les conséquences du TDAH chez les adultes.

De plus, "Le trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)" par Michel-Ange Amorosi fournit une analyse approfondie des différentes facettes du TDAH et propose des solutions pour mieux gérer ce trouble au quotidien. Ces livres sont d'excellentes ressources pour approfondir ses connaissances sur le sujet.

    • Le TDAH peut apparaître chez les adultes, avec des symptômes différents de ceux chez les enfants.
    • Le trouble peut s'améliorer avec l'âge, mais pas toujours, et peut affecter la vie quotidienne des personnes qui en sont atteintes.
    • Il est possible de gérer le TDAH sans médicaments en adoptant des stratégies adaptées au quotidien.
    • Les personnes atteintes de TDAH ne sont ni paresseuses ni stupides, et peuvent même développer des compétences uniques et bénéficier d'un soutien empathique.
Psychologie adultes TDAH