5 façons dont être rousse affecte votre santé

Les personnes rousses, alias rousses, se distinguent de la foule par plus que la teinte brillante de leurs cheveux. Ils sont également relativement rares. Seulement entre 1% et 2% de la population mondiale est née rousse. Ces personnes portent deux copies d’une variante du gène MC1R, qui détermine la couleur de nos cheveux et de notre peau. Leur ADN rousse conduit également à une peau pâle et à de jolies taches de rousseur, mais ce n’est pas tout. La recherche a révélé une poignée de façons dont les mèches rouges peuvent affecter la santé d’une personne, de la façon dont elle ressent la douleur (indice : plus intensément) à sa probabilité de développer diverses maladies.

Votre risque de mélanome est plus élevé

Ce n’est un secret pour personne que leur peau pâle rend les gingembres plus sensibles aux coups de soleil et aux cancers de la peau. Mais en 2012, des chercheurs ont en fait découvert un lien entre l’ADN roux et les cancers de la peau avec plus de mutations. Les non-roux ne sont pas non plus épargnés : ne posséder qu’une seule copie de la variante récessive MC1R semble être lié à une augmentation du nombre de mutations liées au mélanome, le type de cancer de la peau le plus mortel.

C’est un autre rappel de l’importance de se protéger des rayons nocifs du soleil, quelle que soit la couleur de vos cheveux, surtout si vous avez des mèches enflammées.

Vous êtes meilleur pour fabriquer de la vitamine D

Heureusement pour les rousses, il ne faut pas beaucoup d’exposition au soleil pour que leur corps fabrique une bonne quantité de vitamine D. Les personnes à la peau pâle sont les plus efficaces pour synthétiser le D, qui est crucial pour la santé des os et est censé protéger contre la dépression et combattre hors rhumes. La carence en vitamine D a également été liée à un grand nombre de problèmes de santé, de la perte de cheveux au cancer.

Les experts écossais ont émis l’hypothèse que cette capacité donne aux roux un avantage génétique dans les climats sombres, car ils peuvent produire plus de D dans des conditions de faible luminosité que les personnes à la peau ou aux cheveux plus foncés.

Vous pourriez être plus sensible à la douleur

La recherche suggère que les roux ressentent la douleur plus intensément que les autres et peuvent même nécessiter plus d’anesthésie pour la chirurgie. La raison n’est pas tout à fait claire, mais comme l’explique cette vidéo de l’American Chemical Society, une théorie est que l’ADN du gingembre peut augmenter l’activité neuronale dans le gris périaqueducal, une partie du cerveau qui contrôle certaines sensations de douleur.

Vous pouvez paraître plus vieux que vous ne l’êtes (mais seulement un peu)

Vous pouvez blâmer votre ADN : Dans un rapport publié dans Biologie actuelle étude, des chercheurs néerlandais ont découvert que les adultes porteurs de deux copies de la variante du gène MC1R semblaient généralement deux ans plus âgés que les autres adultes blancs du même âge. Et ce n’était pas parce que les gingembres avaient plus de rides (ce que vous pourriez deviner puisqu’ils sont plus sujets aux dommages causés par le soleil). Les variantes génétiques étaient liées à d’autres signes de vieillissement, tels que l’amincissement des lèvres et l’affaissement de la peau le long de la mâchoire, ont déclaré les chercheurs. « Cela suggère que le gène affecte le vieillissement du visage par une voie inconnue », a déclaré le co-auteur David Gunn, scientifique principal chez Unilever, à HealthDay.

Les gingembres masculins sont moins susceptibles d’avoir un cancer de la prostate

Recherche publiée en 2013 dans le Journal britannique du cancer suggère que les gingembre ont environ la moitié du risque de cancer de la prostate que les hommes aux cheveux châtain clair. Les enquêteurs ont suivi plus de 20 000 hommes dans une étude de santé à long terme et ont découvert que moins de 1 % des rousses avaient un cancer de la prostate, contre 40 % des hommes aux cheveux châtain clair. L’étude n’a pas révélé pourquoi cela est vrai, mais les auteurs ont émis l’hypothèse qu’une explication possible pourrait avoir quelque chose à voir avec la vitamine D.

★★★★★