Bébé entre dans le monde merveilleux de la chimie : Les nourrissons passent la majorité de leurs temps dans leurs lits, pourtant l’air qu’ils y respirent peut être toxique. C’est sur cette problématique que l’Association Santé Environnement France, réunissant plus de 2 500 médecins, a décidé de lancer une nouvelle étude sur les taux de formaldéhyde, substance cancérigène, émis par les lits.

Après avoir mené en mars dernier une étude sur la qualité de l'air dans les crèches, l'Association Santé Environnement France a lancé début octobre une étude sur les taux de formaldéhyde émis par des lits bébés. L'étude, réalisée par le laboratoire d'analyses "Tera Environnement", montre que tous les lits, quelque soit leur prix, émettent du formaldéhyde dans l'air que respire bébé. Présente dans les colles et les peintures, cette substance se retrouve dans les meubles en agglomérés aussi bien que dans ceux en bois massif - qui en contiennent tout de même un peu moins. Le formaldéhyde est à l'origine de multiples affections au rang desquelles des irritations des muqueuses pouvant provoquer des asthmes, mais aussi des cancers du rhinopharynx ou des leucémies pour des expositions longues et répétées.