Pour en arriver à ces conclusions, l'étude a interrogé les mêmes couples en 2005 et 2008 (âgés de 20 à 49 ans).

Il en ressort que les femmes assument près de 80 % des tâches domestiques en France, un déséquilibre qui est d’autant plus prononcé quand il y a d’enfants dans la famille et que le dernier est jeune . Ces inégalités se ressentent dans divers domaines : repassage, préparation des repas, aspirateurs, courses d'alimentations, vaisselle, tenue des comptes...

Avec l'arrivée d'un enfant, les inégalités se renforcent davantage encore. L’enquête Erfi a réinterrogé les mêmes personnes en 2008, trois ans après le premier entretien.

Il en ressort qu'une naissance accentue le déséquilibre du partage des tâches entre conjoints. Celui-ci devient particulièrement prononcé chez les couples ayant déjà un ou plusieurs enfants au premier entretien et qui se retrouvent avec un enfant supplémentaire de moins de 3 ans.

Ce déséquilibre se creuse pour la plupart des tâches ménagères : préparation des repas, courses alimentaires, aspirateur, tenue des comptes et, dans une moindre mesure, organisation de la vie sociale du ménage.

L’arrivée d’un enfant conduit aussi à des ajustements professionnels qui touchent principalement la femme

Elle cesse ou réduit souvent son activité à l'arrivée d'un enfant (dans 25 % des cas si cette naissance est un premier enfant, dans 32 % des cas si c’est un enfant supplémentaire). Ceci pourrait en partie expliquer sa plus forte implication dans les activités domestiques. Un changement de situation d’emploi peut d’ailleurs influer, qu’il y ait eu ou non une naissance.