Sauf que les sites en question, ou plus exactement ceux qui rédigent ces articles, oublient que l'étude sur laquelle ils se basent (étude "Aspirin for Asymptomatic Atherosclerosis) ne conteste en aucun cas les bienfaits de l'aspirine, bien au contraire même. Cette étude lorsqu'on en prend connaissance dans son intégralité confirme les effets bénéfiques de l'aspirine à faible dose. Et puis il faut remettre les choses dans leur contexte. Cela ne concerne que des gens en très bonne santé qui, durant 8 ans, ont consommé quotidiennement de l'aspirine alors qu'ils n'en avaient pas besoin. Ce cas de figure est quand même très rare vous en conviendrez.

Présentée au congrès de la Société européenne de cardiologie ce week-end, cette étude ne fait d'ailleurs pas l'unanimité chez les chercheurs. Plusieurs d'entre-eux jugent d'ailleurs l'effectif de l'étude écossaise bien trop modeste pour qu'il soit possible de tirer des conclusions définitives.

Cette étude montre simplement que sur 3.500 personnes sans antécédents cardiovasculaires ayant consommé quotidiennement pendant 8 ans soit 100 mg d'aspirine soit un placebo, il n'existe pas de différence dans le nombre d'attaques cardiaques et cérébrales, ou d'accidents cardiovasculaires. Des saignements sévères sont toutefois apparus pour 2% des patients consommant de l'aspirine contre seulement 1,2% chez ceux prenant le placebo.

On sait aujourd'hui que l'aspirine est, sauf contre-indications, largement recommandée dans le cadre de la prévention des maladies cardio-vasculaires. Les propriétés antiagrégantes de l'aspirine préviennent en effet efficacement la formation de caillots de sang sans pour autant causer de dommages significatifs à l'organisme. Le bénéfice de cette prise a été prouvé en prévention secondaire et donc après un premier accident vasculaire. Dans ce cas précis, il excède significativement le risque majoré d'hémorragie .

L'aspirine est également préconisée aux personnes cardiaques en raison de son effet antiagrégant. Là aussi, les patients sont exposés à des effets secondaires mais le bénéfice reste cependant de loin supérieur au risque.

Il va de soi que dans un cas comme dans l'autre on parle d'une consommation faible à normale et non excessive de ce médicament et sous réserve de contre-indications.

Alors bien sûr l'aspirine n'est pas un produit miracle les contre-indications existent. Elle doit être utilisée avec prudence chez les enfants (et notamment chez les nourrissons) et est déconseillée chez les femmes enceintes ou au cours de l'allaitement. L'aspirine peut-être à l'origine de troubles gastriques et provoquer une hémorragie digestive chez certaines personnes souffrant par exemple d'un ulcère.

On l'oublie un peu trop souvent mais l'aspirine reste un médicament même si elle est vendue sans ordonnance. Et comme tous les médicaments il convient de ne pas faire nimporte quoi avec. Les contre-indications et les précautions à prendre sont nombreuses et bien connues. L'aspirine est notamment déconseillé en cas d'allergie aux salicylés ou en cas de troubles de la coagulation ou d'ulcère gastroduodénal. Le mieux est toujours de prendre conseil auprès de son médecin traitant.

De là à écrire que l'aspirine est dangereux pour la santé comme certains se plaisent à le faire...

Dr Escale.