Suite à cette décision les réactions n'ont pas tardé. Selon l'agence de presse italienne Ansa, l'église catholique, par la voix de Mgr Elio Sgreccia, promets déjà «l'excommunication pour le médecin, la femme et tous ceux qui poussent à l'utilisation» de la RU486.

Du côté des réactions politiques en Italie, la plus sévère est à mettre à l'actif de Luca Volonté, député d'un parti du centre-droit, qui n'hésite pas à parler «du triomphe de la culture de la mort»

Rappelons qu'en France cette pilule abortive doit être, comme le prévoit la loi, prescrite dans les 49 jours qui suivent la date des dernières règles. Elle pourra désormais être prescrite par le planning familial ou par des centres de santé. Pour se faire les différentes structures devront toutefois avoir signé une convention avec un centre hospitalier mais aussi avec le président du Conseil général de leur département.

Jusqu'à présent en France cette pilule était délivrée soit à l'hôpital, soit dans les cabinets de gynécologues ou de médecins généralistes...