Les résultats sont sans appel : le stress, le divorce et la prise d'antidépresseurs (chez ces 186 couples de jumelles) seraient bien responsables d'un vieillissement de la peau. Un exemple, une femme divorcée paraît plus âgée (deux ans en moyenne) que sa soeur jumelle mariée ou veuve.

Même topo pour une femme qui prends des antidépresseurs face à sa soeur jumelle qui n'en prends pas. Reste à savoir s'il faut voir dans ce résultat une conséquence de la prise de l'antidépresseur ou de la dépression en elle-même.

Les résultats complets de cette étude seront publiés dans le numéro du mois d'avril du magazine américain "Plastic and Reconstructive Surgery" et nous y reviendrons bien sûr plus en détails à ce moment là.