Addiction aux jeux vidéo : une maladie reconnue par l’OMS en 2018 ?



Et si 2018 était l’année de la reconnaissance par l’OMS de l’addition aux jeux vidéo comme une maladie?  A priori c’est que qui se profile à l’horizon si l’on se réfère au document de travail qui circule actuellement et qui pourrait amener les experts de l’OMS à inscrire cette addiction dans sa prochaine classification internationale des maladies.

Aujourd’hui, le jeu vidéo a pris une place importante dans notre société. Il se pratique partout et s’adresse à tous les publics, de l’enfant au senior. Il est devenu un média incontournable pour la plupart des français. Pour certains il prend un peu trop de place peut-être. Certains sont si accrocs qu’ils en deviennent dépendants ! Et cela se manifeste par des conséquences importantes sur la vie sociale des individus concernés.

C’est pourquoi il n’est pas impossible que l’OMS (Organisation mondiale de la santé,ndrl) inscrive cette addiction dans sa prochaine classification internationale des maladies.

Pour les experts de l’OMS, le comportement de certains joueurs relève en effet d’un trouble mental : perte de contrôle ou contrôle réduit face au jeu; priorité quasi absolue accordée au jeu par rapport à toute autre activité; poursuite ou escalade du jeu même s’il doit engendrer des conséquences négatives… etc

Face à ces troubles manifestes du comportement, l’addiction aux jeux vidéo pourrait être intégrée prochainement à la catégorie “Troubles liés aux aux comportements addictifs avec plusieurs caractéristiques de la dépendance”.



Ce n’est pas la première fois que l’on se pose des questions à ce sujet car le jeu vidéo fait aujourd’hui partie du quotidien d’une grande majorité de français.

C’est pourquoi l’Institut fédératif des addictions comportementales (Ifad) a d’ailleurs édité un petit guide du jeu vidéo afin de prévenir et d’informer sur l’usage des jeux vidéo à la maison. Il est à télécharger gratuitement ICI

L’occasion d’apprendre que le jeu vidéo reste dans l’ensemble un plaisir, une source d’amusement, de créativité et de divertissement.

Chez une faible proportion de joueurs toutefois, la perte de contrôle du temps passé à jouer est manifeste et les conséquences sur la vie quotidienne parfois importantes

La pratique excessive des jeux vidéo peut ensuite conduire à des difficultés scolaires et/ou professionnelles, ainsi qu’à un repli au domicile avec abandon des autres loisirs et diminution des relations sociales dans la vie réelle.

Addiction aux jeux vidéo : les enfants aussi pouvent être concernés

Attention aux risques d’addiction chez les enfants. Pour les parents dont les enfants jouent souvent, voici quelques conseils. Ces signes doivent vous alerter :

– l’enfant commence à jouer toute la nuit et perd la notion du temps
– Il se replie au domicile et abandonne ses autres loisirs
– Ses résultats scolaires connaissent une forte baisse
– Il a des troubles de l’humeur, semble triste, voire parfois agressif quand il ne peut pas jouer
– Ses relations sociales dans la vie réelle diminuent
– Il se détourne de sa famille et est au centre de conflits familiaux. …
– etc…

En cas de doute, sachez qu’il existe en France quelques centres spécialisés dans la prise en charge de la dépendance aux jeux vidéo. Renseignez-vous!